Pertes Vaginales

Notre corps c'est un peu notre meilleur ami et il sait nous parler à travers ses signes. L'un de ces signes est les pertes vaginales. Tu sais ce liquide de couleur blanchâtre qui apparaît dans ta culotte quand tu t'y attend le moins et qui peut être accompagné ou non d'une mauvaise odeur, de brûlures ou de démangeaisons.

Dans la plupart des cas, c'est une situation tout à fait courante, alors pas de panique. Avant de t'inquiéter et de faire de l'automédication à la maison, que dirais-tu de te lancer dans un voyage de connaissance de soi pour comprendre ton type de pertes et voir s'il est nécessaire de consulter un.e gynécologue ? C'est parti.

Comprendre son microbiote

La flore vaginale c'est l'endroit où vivent les champignons et les bonnes et - parfois - moins bonnes bactéries. Avant de comprendre ce qu'est un écoulement vaginal – Pourquoi il se produit et s'il est normal ou non. Il est intéressant de bien comprendre son corps.

Cette flore comporte des cellules et des micro-organismes, des fluides. Leur rôle est de préserver la santé de l'ensemble de notre appareil génital. Ils nous protègent contre certaines infections, maintiennent l'équilibre de la flore et l'humidité.

C'est quoi les pertes blanches et pourquoi se produisent-elles

Les pertes blanches peuvent s'intensifier pendant la période d'ovulation. D'où l'importance pour nous de savoir quand nous sommes dans cette période. Si tu n'as pas l'habitude de suivre ton cycle menstruel, il existe des applications pour cela comme l'application Clue par exemple.

C'est donc précisément pendant la période de fertilité que ce mucus spécial commence à être produit et qui facilite le déplacement des spermatozoïdes vers le col de l'utérus. C'est la raison pour laquelle on trouve ces sécrétions vaginales dans nos culottes, un écoulement clair et inodore qui peut devenir jaunâtre au cours de la journée en raison de l'oxydation.

Les différents types de pertes vaginales

Il est normal d'avoir certains types de pertes au cours de notre cycle menstruel, mais certains signes dans la texture, la couleur et l'odeur peuvent indiquer que quelque chose ne va pas super bien dans notre corps.

Par ailleurs, si tu utilises des méthodes contraceptives qui contiennent des hormones, elles interfèrent également dans la quantité et l'aspect de tes pertes vaginales.

Cela étant, c'est toujours plus prudent d'en parler à ton médecin pour comprendre ces variations. Donc, si l'aspect de tes pertes sont différentes, reste vigilant·e. Ci-dessous, nous allons parler des types de pertes pour que tu puisses mieux savoir ce qui se passe dans ton corps.

Les pertes rosées

Les pertes roses ont une teinte qui se situe entre le rose bébé et le rose saumon, mais chez certain.e.s d'entre nous, elles sont peut être plus rouge. Elles sont considérées comme normales lorsqu'elles se produisent au début ou à la fin des menstruations - il s'agit des restes de sang. Ce type de pertes vaginales se produit également après un rapport sexuel avec pénétration, en raison d'une rupture des vaisseaux sanguins. Elles peuvent aussi se produire en début de grossesse ou au moment de l'ovulation.

Si tu n'as pas d'autres symptômes, comme des douleurs ou des brûlures, il n'y a pas lieu de s'inquiéter, car ce n'est pas grave. Déjà avant les menstruations, généralement le jour qui devrait te tomber dessus, les pertes rosées peuvent être dues à un changement d'hormones, indiquant une possible grossesse. Si c'est ton cas, respire et attends sept jours jusqu'à ce que tes règles apparaissent.

Si elles n'apparaissent pas, alors consulte un médecin, capiche ?

Les pertes verdâtres

Les pertes verdâtres peuvent être mélangée à des pertes brunes ou grisâtres. Elles sont le signe d'une possible infection, comme une trichomonase ou une vaginose bactérienne. Elles peuvent être causées par différents facteurs, tels que des champignons, des bactéries ou des produits chimiques.

C'est pourquoi nous te recommandons de ne pas utiliser de savon solide ou de produits contenant du parfum dans ton vagin. Si tes pertes vaginales sont verdâtres et que tu as des démangeaisons fréquentes dans la région intime, consulte un.e gynécologue si tu en ressens le besoin. Si le rendez-vous prend trop de temps, il existe un moyen très simple pour soulager certains symptômes en prenant des bains de siège 2 à 3 fois par jour avec de l'eau uniquement et en évitant les vêtements serrés et les tissus synthétiques.

Les pertes jaunes ou jaunâtres

Les pertes jaunes ou jaunâtres ont une teinte qui rappelle beaucoup le jaune d'œuf ou, lorsqu'elles sont plus claires, certains écoulements nasaux provoquées par un rhume ou une grippe (désolé pour l'image).

Il est important de ne pas les confondre avec les pertes blanches, car elles peuvent être plus légères. Pour t'aider à faire la différence, tu dois vérifier qu'elles n'ont pas de mauvaise odeur et qu'elles ne s'accompagnent pas d'autres symptômes, tels que des démangeaisons, des douleurs pelviennes ou des brûlures.

Si tu constates une quantité excessive et une odeur vraiment désagréable, il s'agit probablement d'un signe de déséquilibre du pH de ton microbiote ou d'une IST (infection sexuellement transmissible). En cas de doute et si tu en ressens vraiment le besoin, consulte ton médecin.

Les pertes marrons ou brunes

Très fréquentes après les menstruations, les pertes brunes ressemblent à un bordeaux rouge, elles peuvent donc être un peu confondues avec les pertes roses (qui comportent des restes de sang). Dans la plupart des cas, ce sont simplement des pertes blanches mélangées avec du vieux sang menstruel. Parmi ses causes possibles figurent les changements hormonaux ou les blessures du col de l'utérus et des parois vaginales.

En outre, il peut indiquer des infections ou, dans une hypothèse moins cool, une tumeur. La plupart du temps, les pertes brunes ne sont que des pertes ordinaires avec de petites quantités de sang provenant des menstruations.

Les textures et les odeurs sont importantes

En règle générale, les pertes blanches sont très légères, presque transparentes ou translucides, ont une texture élastique et ne dégagent pas d'odeur forte. Il est donc bon de ne pas être dégoûté et de prêter attention à la texture et à l'odeur de la sécrétion qui apparaît dans votre culotte, en plus de sa couleur. Observe si elles sont très épaisses, semblable à du lait caillé, ou si elles sont accompagnées de petites quantités de sang, par exemple.

D'autre part, il est important de noter que même les pertes blanches normales peuvent devenir jaunâtres après quelques heures en raison de l'oxydation. En outre, le mieux est d'évaluer l'odeur juste après le bain, car après une journée entière, la culotte et la vulve peuvent avoir une odeur discrètement désagréable due aux sécrétions naturelles, de sueur, d'humidité et d'urine.

Il est bon de dire aussi que, si quelque chose d'important se produit dans ta santé comme par exemple un changement hormonal, les pertes s'accompagnent généralement d'autres symptômes tels que :

  • Démangeaisons dans le vagin et la vulve (grandes et petites lèvres) ;
  • Brûlures dans le canal vaginal
  • Douleur pelvienne (la cavité osseuse qui se trouve près de notre bassin. Cette douleur peut se manifester dans la partie inférieure du ventre, comme une colique).
  • Douleur et brûlure au moment d'uriner ;
  • Douleur pendant les rapports sexuels.

Notre corps est plein de secrets

Nous devons toujours prêter attention à notre santé corporelle, mais la connaissance de soi n'a rien à voir avec le fait de jouer les Sherlock Holmes, d'essayer de se diagnostiquer et de se soigner, hein !

Si tu remarques quelque chose de différent dans tes pertes vaginales, n'hésite vraiment pas à consulter un.e gynécologue en qui tu as confiance. Seul une personne qualifiée sera en mesure de t'orienter vers les bons examens. Parce que nous méritons toujours le meilleur, n'est-ce pas ?

Laissez un commentaire

Votre avis compte énormément pour nous